Logo RÉPUBLIQUE DE
CÔTE D'IVOIRE

Newsletter MCLAU

Logo Ministère de la Construction, du Logement,
de l'Assainissement et de l'Urbanisme

 

Le 03 Avril 2018

NEWSLETTER AVRIL 2018

Retour aux newsletters


 

Constructions anarchiques en Côte d'Ivoire :
Arrêt des chantiers non-conformes

Un mal nécessaire...

Le Ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme s’est engagé dans un processus qui vise à prendre toutes les mesures et dispositions régaliennes, en vue d’améliorer significativement le cadre de vie des populations et rétablir la fonctionnalité de la ville d’Abidjan.

Depuis 2011, la Côte d’Ivoire ne cesse de se développer et tout le monde est unanime sur les progrès enregistrés dans tous les domaines. C’est le lieu de féliciter tous ces investisseurs qui œuvrent aux côtés du Gouvernement pour améliorer le cadre de vie des populations et redonner à notre chère capitale, son lustre d’antan. C’est aussi le lieu de féliciter tous ces opérateurs qui contribuent à améliorer l’offre de logements à Abidjan, par la construction d’immeubles et par la réalisation de promotions immobilières.
Il faut rappeler que le Gouvernement a pour sa part, mis en place des dispositions afin d’accélérer le délai de délivrance des Permis de Construire. Aujourd’hui, lorsque tous les documents sont conformes, le délai pour obtenir un Permis de Construire est de 13 jours et coûte 50.000 FCFA par lot et 100.000 FCFA pour les opérations immobilières.

Depuis 2017, les équipes du MCLAU sont en mission de contrôle et d’évaluation des chantiers et plus de 400 notifications et interpellations ont été faites sur le District d’Abidjan. Plusieurs d’entre les personnes concernées par ces chantiers ont su se conformer aux instructions de l’administration, tandis que d’autres ont dû le faire après démolition partielle de leur ouvrage.

Au regard du nombre significatif des constructions anarchiques, une équipe renforcée comprenant les experts du Ministère de la Construction, du LBTP, du BNETD et de l’ONPC a été mise en place, à l’effet de vérifier tous les chantiers, en commençant par les bâtiments R+4 et plus.

Les premiers résultats observés sur Koumassi, Marcory, Zone 4 révèlent que plus de 90% des chantiers visités ne respectent ni les règles d’urbanisme, ni les normes de construction, ni les prescriptions du Permis de Construire.

Ces quelques constats ont été faits :
- La totalité des chantiers visités ne respecte pas les prescriptions du Permis de Construire ;
- Les travaux sont réalisés généralement la nuit et le week-end avec des risques de chutes de matériaux et matériels dans les habitations voisines (avec toutes les conséquences que cela comporte en termes de nuisance et de sécurité) ;
- Les prescriptions de l’ONPC ne sont pas respectées ;
- Les prescriptions en matière de sécurité du travail des ouvriers ne sont pas respectées ;
- L’ensemble des documents afférents au chantier, notamment le Permis de Construire, n’est pas disponible sur les sites visités ;
- 75% des chantiers visités ne disposent pas de panneau de chantier ;
- Certains trottoirs sont utilisés pour stocker des matériaux de construction ;
- Les plans exécutés sur le terrain sont non conformes aux plans de base validés ;
- Les études géotechniques pour certains chantiers ne sont pas prises en compte.
- Le contrôle technique vis-à-vis des plans et matériaux est quasi inexistant ;
- Certains chantiers sont réalisés sans l’appui d’un architecte. C’est purement et simplement de l’improvisation.

Fort de ce constat, des dispositions ont été prises en vue de procéder à l’arrêt immédiat de ces chantiers.

Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP) constitue l’un des accélérateurs transversaux de la croissance économique ivoirienne. Dans un pays, quand le secteur de la construction est régulé, le développement de la ville se ressent beaucoup mieux. Et la Côte d’Ivoire ne doit pas faire l’exception.

Nous n’avons pas le droit de laisser prospérer l’anarchie voire l’anomie. Certaines personnes ne peuvent décider à elles seules de se définir leurs propres règles et de violer délibérément celles en vigueur.

Désormais, l’Etat a décidé de prendre des mesures contre l’incivisme et contre les personnes qui s’adonnent de façon délibérée, à déstructurer les quartiers. Il ne leur revient pas de définir les règles en matière d’urbanisme. Ce n’est pas le rôle des usagers d’imposer le nombre d’étage qu’il faut dans telle ou telle zone. C’est le rôle de l’Etat et en la matière, il y a des règles d’urbanisme et un code de la construction.

Il faut qu’ensemble, nous puissions mettre fin au désordre urbain.

Pour ce faire, les premières mesures ont été prises dont le renforcement du niveau de contrôle des chantiers ; désormais les services de contrôle seront constamment sur le terrain.

Enfin, je voudrais rassurer toutes les populations que le Gouvernement travaille à mieux encadrer le secteur de la construction en Côte d’Ivoire. Ainsi, tout sera mis en œuvre afin qu’aussi bien au niveau des services publics que de la population, la règlementation soit scrupuleusement respectée. C’est ainsi que nous atteindrons notre objectif, celui de devenir un pays émergent, un pays où il fait bon vivre et un pays qui fait la fierté des ivoiriens et de tous ceux qui y vivent !

 
 
 
 



Désormais, le MCLAU dispose d’un centre d’appel pour toutes les préoccupations des usagers disponible au 22 50 78 68 ainsi que d’un nouveau site internet http://www.construction.gouv.ci et d’un magazine dédié «Bâtir nos Villes».

Une page s’est fermée et une autre s’ouvre…Soyez rassurés, le Ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme travaille à satisfaire les besoins des populations. Et 2018 augure de meilleures performances au MCLAU !

Claude Isaac DE
Ministre de la Construction, du Logement,
de l’Assainissement et de l’Urbanisme
République de Côte d’Ivoire
 
 
facebook
twitter